Accueil

Historique

Activités réalisées

Programme en cours

Les expositions réalisées

Les bulletins annuels édités
 
Les autres éditions

Le Musée de Forcalquier

Actions pour le patrimoine
 



Le musée de Forcalquier


Le Musée Municipal de Forcalquier a eu cent ans en 2012

C'est en effet en 1912 que cet ensemble, qui regroupe une grande quantité d'objets, de meubles, de toiles et dessins, retraçant l'histoire culturelle de Forcalquier a été créé.
Il occupe le deuxième étage de l’ancien collège qui accueille aussi la mairie de Forcalquier et les Archives Municipales.

Sa création a constitué un des grands événements de l’évolution de Forcalquier durant la fin du XIXe et le début du XXe siècle, avec aussi la création de l’Athénée, société d’échanges de savoir, la construction du château d’eau,
et celle de l’hôpital Saint-Michel, qui suivent de peu l’arrivée du chemin de fer.
Il ne présente actuellement qu’une petite partie des collections parmi lesquelles un remarquable mobilier de différentes époques du XVIe au XIXe siècle représentatif de la région et quelques pièces archéologiques et géologiques notables.
On y voit aussi des objets domestiques, agricoles ou religieux, des vêtements traditionnels, des poteries et des faïences.
En outre, il comporte une riche collection de dessins, peintures, gravures, paysages ou portraits, s’étendant du XVIIe au XXe siècle, venus des différents édifices religieux désaffectés, mais aussi de dons de Forcalquiérens. Enfin on y trouve des œuvres qui ont été confiées par l’Etat à ce «Musée de France».


Le musée en 1918
 


Histoire des collections muséales

Le fonds muséal a commencé à être collecté en1912 sous l’impulsion d’Eugène Derbez, instituteur. Ce dernier a relaté les circonstances amusantes de cette origine dans le premier cahier d’inventaire du musée..

En quelques mois, avec l’appui du maire Martial Sicard et l’aide du Marquis Charles d’Autane, le musée s’est rempli grâce aux dons des collectionneurs habitant la ville.
Il s’est enrichi de tableaux récupérés dans des chapelles désaffectées et dans l’ancien couvent des Visitandines.
De plus il a bénéficié d’un dépôt de l’État grâce à l’influence du député Louis Andrieux, (1918-1920). Plus tard en 1948, une importante donation a été faite par Madame Audibert, née Plauchud, constituée de nombreux meubles et d’une importante collection de faïences. S’y sont ajoutées des peintures venant de peintres qui ont fait don d’œuvres à la ville.
En outre, dans les années 1990, la cité a reçu 478 œuvres créées par 151 artistes de la deuxième moitié du XXe siècle réunies par Lucien Henri, antiquaire et collectionneur privé, (1924-1983), originaire de Forcalquier. Cette collection d’art contemporain, donation des amis de Boris Bojnev, comporte des œuvres d’artistes, peu considérés à cette époque et maintenant reconnus ou encore celles de peintres de réputation internationale. Elle n’est pas encore entrée officiellement dans les collections du musée.
 

cliquer sur les photos


Histoire du bâtiment : le Couvent des Visitandines

Lors de la peste de 1630, la municipalité fit le vœu de fonder un couvent de religieuses ; le fléau ayant cessé, on construisit ce vaste couvent de La Visitation célébrant la visite de Marie à Elisabeth.
Après la Révolution, il sera transformé, agrandi et utilisé comme collège ; cependant il avait conservé sa chapelle dont le décor de la façade du XVIIe siècle était resté inachevé. La direction fut confiée aux Jésuites et le collège remporta un grand succès puisqu’il compta jusqu’à quatre cents pensionnaires. Les bâtiments furent ensuite partagés entre la mairie et l’école communale
On ne sait pas exactement quand le premier musée, d’abord installé aux anciennes prisons, fut transféré au dernier étage de l’ancien couvent-collège. On sait qu’il y était en 1918 et déjà très fourni.
Dans les années 1970, on a abaissé la hauteur du bâtiment d’un étage, le musée a alors été déménagé à l’étage du dessous, où se trouvaient jadis des dortoirs.


La vie du musée et ses relations avec l’association Patrimoine du pays de Forcalquier

Monsieur Marquet de Vasselot, dans les années autour de 1940, a été le conservateur le plus remarquable du musée et a établi un inventaire par catégories d’objets qui était encore le plus fiable de nos jours. Monsieur Dumoulin, conservateur des musées d’Apt, Digne et Forcalquier a présidé à la réinstallation du musée à l’étage actuel. Pendant son mandat à la culture, Monsieur Jean-Yves Royer a fait réaménager le musée et procéder à des restaurations de tableaux.
En 1996, l’association Patrimoine du pays de Forcalquier, nouvellement constituée, est appelée par l’adjointe à la culture pour constater l’état catastrophique d’œuvres restées dans les combles, dans la poussière et les fuites accidentelles. L’association fait alors appel à Cyril Dumontet, conservateur départemental, qui est intervenu dans le cadre d’une convention avec la municipalité. Avec le concours des membres de l’association, tous les tableaux en souffrance ont été descendus, dépoussiérés, photographiés et rangés dans des étagères construites à cet effet, après les avoir protégés par des plastiques à bulles.
De son côté, l’association a photographié tous les objets exposés dans le musée ; c’était le premier inventaire photographique. Il a servi de référence pendant des années.
C’est aussi à cette époque qu’a été instauré un Service Culturel qui a pris en charge les archives municipales et le musée.
Par la suite, pour diverses raisons, le musée sera fermé, si l’on excepte plusieurs expositions temporaires créées par le Service Culturel pour tenter de lui redonner vie.
L'association a aussi organisé, en partenariat avec le Service Culturel, deux expositions successives sur des thèmes permettant de présenter conjointement des tableaux du musée et des œuvres de peintres contemporains locaux. Elles ont obtenu un franc succès.

De son côté, le service culturel a intégré dans le programme «Mémoire photographique des hommes de plume de Forcalquier» les collections de photos de Martial Sicard et d’Eugène Plauchud, devenues muséales et ainsi sauvegardées par numérisation grâce au programme régional E-Service Territoire.

La municipalité ne voyant aucun intérêt à rouvrir le musée, l'association déclencha une pétition qui réunit 1700 signataires en faveur de la réouverture.

En 2012, notre proposition d’ouvrir le musée en assurant les permanences par des bénévoles de l’association a été acceptée. Le lundi 18 juin 2012, le musée a donc rouvert ses portes, après plus de six ans de fermeture, pour une saison estivale qui a comptabilisé 1257 entrées gratuites. Les ouvertures estivales sont depuis réalisées annuellement par l’association.

Cette réouverture réussie a incité la municipalité à prendre en charge l’amélioration des éclairages et de:la présentation des tableaux. L’association, quant à elle, a entrepris des démarches pour l’enrichissement des collections par de nouveaux dépôts. Ainsi, une collection médiévale est maintenant présentée dans une vitrine d’objets venant des fouilles de Niozelles (An Mil) et de Forcalquier.
La Vierge des Cordeliers ainsi qu’un buste en calcaire sculpté trouvé dans une maison du vieux Forcalquier appartenant à la mairie sont venus, cette année 2015, enrichir ce corpus médiéval.

Sur proposition de l’association, des panneaux explicatifs ont été créés. Les collections géologiques ont été enrichies remarquablement par des dons du père Gabriel Conte et de Madame Monique Lavergne. C’est enfin l’intervention de notre association qui a permis l’entrée au musée de cinq œuvres de Douglas Jonhson, peintre américain connu, qui a vécu à Forcalquier.

En 2014, la municipalité, aidée par la D.R.A.C., a consacré un budget à la réalisation d’un inventaire exhaustif qui n’avait jamais été réalisé. Olivia Brindle en a été chargée et s’est acquittée de cette tâche avec une constance et un professionnalisme de tout premier plan.

Des expositions sur la « Grande Guerre » vécue par les Forcalquiérens, ont été réalisées en 2014 et 2015 à partir des éléments d’une première exposition présentée par le Patrimoine du pays de Forcalquier en 1998. En 2015 les élèves d’une classe de CM2 ont travaillé sur le souvenir d’un des poilus de Forcalquier mort au combat. Leur travail a donné lieu à l’édition d’un livret
« Sur les traces du soldat Barjavel» par les Editions C'est-à-dire.



cliquer sur la photo

Site du musée - Mairie de Forcalquier

Le musée de Forcalquier vaut le détour et l’accueil chaleureux des membres de notre association en personnalise agréablement la visite.